Comment anticiper la dépendance ?

La dépendance est devenue un phénomène de société auquel chaque famille sera un jour ou l'autre confrontée. Pourtant, rares sont ceux qui la préparent, ce qui peut être pénalisant et très lourd à gérer pour les enfants. Afin d'anticiper cette éventuelle dépendance, plusieurs solutions sont à votre disposition.

 

Aménager son cadre de vie

Adapter le cadre de vie à la dépendance est primordial.

Si vous habitez une maison, vous pouvez par exemple aménager le rez de chaussée ce qui vous permettra de vous déplacer plus facilement. Vous pouvez aussi revendre votre logement pour en acquérir un autre plus adapté.
Pensez aussi à l'aménagement de votre intérieur (matériel spécialisé, ….).

 

L'assurance dépendance

Pour vous prémunir financièrement en cas de dépendance, vous pouvez opter pour un contrat d'assurance dépendance.

Ces contrats offrent, en contrepartie de primes régulières, le versement d'un capital et/ou d'une rente en cas d'entrée en dépendance totale ou partielle.

Plus vous souscrivez tôt, moins les primes sont élevées.

Vous avez grâce à ces contrats la certitude d'avoir un capital qui vous permettra de pouvoir faire face au cas où…

Les versements que vous aurez effectués seront cependant "perdus" si le risque couvert par ces contrats (la dépendance) ne se produit pas.

 

Epargne

Vous pouvez aussi être prévoyant en vous constituant tout simplement une épargne. Vous pourrez ainsi puiser dans cette épargne de 2 façons en cas de dépendance :

  • sous forme de retraits au fur et à mesure que vos besoins se présentent
  • sous forme d'une rente viagère

Les contrats d'assurance vie répondent bien à cet objectif.

De plus, certains de ces contrats proposent une option dépendance qui permettront d'obtenir une rente majorée en cas d'entrée en dépendance.

Si vous n'êtes pas dépendant, le capital que vous aurez constitué pourra être un bon complément pour votre retraite.

 

Les coûts de la dépendance

Face au phénomène de l'évolution de la dépendance en France se pose le problème de son financement. Si la collectivité assume une part croissante de son financement, des coûts importants restent à la charge des personnes elles-mêmes et de leurs familles.


La première réponse des pouvoirs publics s'est traduite par la création de l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie). Cette prestation est versée aux plus de 60 ans qui vivent à domicile ou en maison spécialisée et relèvent d'une perte partielle ou totale d'autonomie (niveaux de dépendance GIR 1 à 4).

Cette prestation évolue logiquement avec le degré de perte d'autonomie.
Elle reste plus favorable au maintien à domicile qu'en établissement :

 

A domicile

Montant moyen de plan d'aide à domicile : 481 €/mois

En moyenne :

  • 918 €/mois pour les bénéficiaires évalués en GIR 1
  • 737 €/mois pour les bénéficiaires évalués en GIR 2
  • 555 €/mois pour les bénéficiaires évalués en GIR 3
  • 342 €/mois pour les bénéficiaires évalués en GIR 4

En effet, le complément financier de la famille est estimé entre 150 et 2 500 €/mois selon les cas (avec des aides fiscales le cas échéant).